theatre production manager cover letter thesis inspirational tumblr techniques to writing an essay significant risk essay thesis statement in literature papers thesis statement on serial killers thesis statement topic sentences and supporting details
Laetitia METZINGER BASTIEN - Mosaique Vitrail Décoration | SAVOIR-FAIRE TRADITIONNELS
110
page-template-default,page,page-id-110,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-16.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

LA MOSAÏQUE DE GALETS

La première forme de mosaïque connue est la mosaïque de galets, petits cailloux de différentes  couleurs, essentiellement noirs et blancs, parfois rouges, assemblés dans du mortier. Les motifs peuvent être géométriques ou figuratifs.

Les galets peuvent être utilisés en fonction de leurs formes (entiers, sur la tranche, éclatés, tranchés en deux ou en cubes.

Vous trouverez les mosaïques de galets au sol, la plupart du temps mais ils peuvent être utilisés comme éléments de décoration comme frise murale sur un mur de faïences. Attention  car en fonction des galets utilisés l’épaisseur de la frise peut être supérieur à celle de la faïence.

Exemples d’application : décoration de sols , listel ou frises murales , décorations …


LA MOSAÏQUE ROMAINE

La mosaïque romaine est réalisée avec des matériaux naturels comme le  marbre issus de carrières de diverses régions. Ces matériaux peuvent être utilisés pour la réalisation de mosaïque de pavement ou de mosaïque murale. Les dessins peuvent être géométriques, carrés, losanges, cercles entrelacés, figuratifs.
Le marbre est une pierre très légèrement poreuse (à cause de son origine calcaire) mais extrêmement résistante. Il peut subir différents traitements en fonction de son utilisation, qui améliorent durablement ses performances et ses qualités esthétiques  :

  • la finition brute conserve à la pierre son aspect naturel.
  • le polissage brillant souligne la transparence et l’éclat, mat ou satiné.
  • un traitement hydrofuge protège des tâches et de l’humidité.
    Le marbre demande quelques soins réguliers pour qu’il conserve tout son éclat :
    –  nettoyage à l’eau savonneuse additionné d’eau de Javel ou savon de Marseille …
    –  polissage au blanc d’Espagne ou au talc avec un chiffon sec.
    –  protection (rayures…), en le frottant à la cire incolore.    

    Exemples d’application : décoration de sols , listel ou frises murales , objets décoratifs, plateaux de table

LA MOSAÏQUE BYZANTINE

La mosaïque byzantine utilise des matériaux comme les smalts vénitiens, dont la caractéristique est une brillance et une vivacité des couleurs impressionnante (rouges, bleus, verts, ors…). La palette de couleurs des smalts  comprend des centaines de  couleurs différentes et leur  mélange  permet la prestation de panneaux de grande valeur artistique. L’inclinaison différentes des tesselles  permet de jouer avec la lumière.
Leur fabrication est encore artisanale.
Les  smalts ont un niveau de résistance élevé à tout environnement agressif.  Grâce à ces fonctionnalités la mosaïque peut être utilisée pour le revêtement de poêle et cheminée. La couleur ne réagit pas sous l’influence du soleil. Ces matériaux peuvent être utilisés pour la réalisation de mosaïque de pavement ou de mosaïque murale. Le choix des couleurs permet de représenter de façon très fidèle des motifs figuratifs, paysages, portraits …

Exemples d’application : décoration de sols , listel ou frises murales , objets décoratifs, plateaux de table  …


LA MOSAÏQUE CONTEMPORAINE

Dans ce chapitre je traiterai de tous les matériaux que nous pouvons utiliser en mosaïque et dont la destination a été détournée : – le carrelage, les faïences, les grès …
– les émaux de Briare
– les pâtes de verre.

Ils ont l’avantage de répondre à des critères industriels : même épaisseurs et  dimensions. La plupart sont émaillés ou vitrifiés dans la masse, ce qui simplifie le nettoyage. Leur épaisseur constante permet d’avoir une surface plane quelque soit le support. Par contre, la palette de couleurs est limitée et les jeux de lumières sont complètement absents. Les réalisations restent néanmoins intéressantes issus de mélange de différents matériaux de façon à créer des effets de matières (briques, tuiles, ardoises…)


LE VITRAIL

L’origine du vitrail en Occident remonte aux premiers temps de l’ère chrétienne, époque qui a vu son essor grâce à la place importante donnée à la fenêtre dans les édifices religieux, et par la suite dans les châteaux médiévaux. Dans ces premiers vitraux, le verre n’était pas encore enchâssé dans des baguettes de plomb, mais dans la pierre ou des planches ajourées, quelquefois dans des châssis de métal, selon le système des claustra. En Orient, les pièces de verre sont serties dans du plâtre ou du stuc. Cette technique y est toujours pratiquée, mais l’Occident ne l’a pas adoptée, à cause de l’humidité de son climat. La technique de la dalle de verre, qui consiste à assembler des pièces de verre avec du béton ou des résines, se rapproche de ce procédé. Le vitrail est une composition décorative formée de pièces de verre.  L’assemblage des éléments peut être effectué grâce à différentes techniques :
– Vitrail traditionnel (sertissage au plomb)
– Vitrail « Tiffany » (sertissage au cuivre)
Il peut s’agrémenter de peinture :
– Grisaille (dessin sur verre)
– Émaux
Certaines techniques s’appuie sur la tradition mais prennent des formes plus contemporaines :
– Dalle de verre (sertissage en béton armé ou résine)
– Gemmail
– Vitrail libre (superposition de verres).

.


LE VITRAIL TRADITIONNEL AU PLOMB

 

 Le vitrail au plomb est un panneaux composé de verres colorés assemblés par un profilé de  plomb soudé à l’étain.


LE VITRAIL TIFFANY



La technique Tiffany consiste à entourer les pièces de verre avec un ruban de cuivre et à souder les différentes pièces à l’étain.


Les vitraux traditionnels au plomb ou Tiffany se posent sur toutes les menuiseries ouvrantes ou fixes (bois, fer, alu, pvc) . Ils peuvent venir en remplacement d’une vitre, sur un double vitrage existant ou directement sur la maçonnerie. Au delà de 0.5 m2 le panneau doit être rigidifié à l’aide de vergettes (baguette de fer, servant à renforcer le maintien du panneau).  Ils peuvent être aussi posés dans un double vitrage (protection contre la pollution, les chocs et le vandalisme, agréé par les assurances). Vous pouvez choisir l’une ou l’autre de ces techniques pour réaliser des motifs géométriques,  figuratifs ou contemporains. Les verres peuvent être blancs ou colorés, transparents pour récupérer un maximum de lumière, semi opaques ou opaques pour empêcher un vis à vis.

Exemples d’application :  Portes d’entrée ou portes intérieures, fenêtres, séparations, auvents et marquises, niches …


LA DALLE DE VERRE

La dalle de verre est une technique entre mosaïque et vitrail. Chaque pavé de verre coloré (2 cm d’épaisseur) est taillé à la marteline et assemblé dans un réseau de mortier armé ou de résine. Certains morceau peuvent être éclaté de façon à jouer avec la lumière. Transparente ou opaque elle s’apparente au vitrail ou se pose en élément de décoration. En raison de son poids (25 à 30 kg/m2), cette technique ne s’adapte pas aux ouvrants. La dalle de verre est maçonnée ou insérée dans une armature fixe.

Exemples d’application : ouvertures fixes, oculus, murs de lumière …


LE GEMMAIL

Le gemmail est un moyen d’expression artistique qui joue sur la transparence, la superposition des verres, le relief.  Cette technique utilise : – la superposition des morceaux de verre pour créer la palette des couleurs, – le rayonnement de la lumière qui traverse l’épaisseur des verres superposés. Pour obtenir des couleurs fidèles, les verres sont cassés, coupés, fragmentés, éclatés et assemblés en « touches successives ». Le Gemmail une fois terminé peut atteindre 5cm d’épaisseur. Les morceaux de verre sont collés à chaud.

Exemples d’application : reproduction, tableau de verre …